Bamme Bouho“(en dialecte local) “Main dans la main


cameroun-ecole

  Objectif du projet

Fournir aux enfants du village de Mayo une école primaire comprenant des locaux et du matériel, leur permettant d’être scolarisés pour certains et d’apprendre dans des conditions satisfaisantes, pour ceux qui le sont déjà.

Ce chantier s’intègre dans un projet qui a débuté en 2015 et consiste en la construction de deux bâtiments scolaires soit 3 salles de classes, un magasin, un bureau pour l’équipe enseignante. Équipement en mobilier adéquat – création des toilettes – aménagement d’un forage (les enfants effectuent actuellement 2km pour aller chercher de l’eau).

cameroun-ecole

  origine du projet

Jusqu’en 2001, les enfants effectuaient 7 kms pour se rendre à l’école la plus proche qui a vite été saturée.
Face à cette situation, en 2001, des parents d’élèves « retroussent leurs manches » et construisent avec les « moyens du bord », l’école de Mamechi. C’est une école « privée » jusqu’en 2013 où elle est enfin transformée en école publique par le ministère de l’éducation de base.

Le projet partenariat avec la commune de Mayo est né de la communication faite par la chaîne de télévision camerounaise locale sur la réhabilitation de l’école du village de Marom menée pendant 4 ans par le comité de développement en collaboration avec CLV, mais également par les contacts que le village avait pu prendre avec la Diaspora en France, liée à cette région du Cameroun.

Nous avons été sollicités en 2013 pour accompagner le village de Mayo, dans la construction d’une école par son président du comité de développement.

cameroun-ecole

  Déroulement du projet

Nous avons dans un premier temps échangé par téléphone pour expliquer les modalités d’action, puis par courrier pour une présentation écrite et chiffrée du projet.
Le rendez-vous a ensuite été pris pour août 2014 où une délégation de CLV (directrice + une administratrice + un groupe de jeunes et 2 encadrants en chantier JSI sur un village proche) s’est rendue à Mayo pour rencontrer les autorités locales, le comité de développement, l’association de parents d’élèves.

Cette visite sur site a permis également de visualiser les installations existantes : piliers en briques de terre soutenant des toits en paillasse, un mur pour supporter un tableau abîmé par les pluies, pas de porte ni fenêtres, sol irrégulier en terre battue, mobilier en planches locales fabriqué par les parents,…

Elle a également confirmé que les installations existantes ne pouvaient être réhabilitées et permis de mieux cerner les besoins en matière de scolarisation des enfants.

cameroun-ecole

Les jeunes français présents lors de cette rencontre ont pu expliquer les modalités d’intervention et la dynamique d’échanges ciblée par les projets JSI. Ils ont pu expliciter en quoi consistait un chantier solidaire, le travail en lien avec un groupe de jeunes du village, comment cela se passait sur le village de Marom, transposant très rapidement ce qui pourrait être mis en place sur le village de Mayo…

Suite à cette rencontre de terrain a été signé solennellement un accord de partenariat, entériné par le Conseil d’Administration de l’association en septembre 2014 et posées les bases de ce projet visant à de construction d’une l’école primaire pour scolariser dans de bonnes conditions d’apprentissage et à proximité de leur domicile, environ 150 enfants.

L’homme ne voit jamais où il fait le faut pas il voit seulement là où il est tombé. (Proverbe camerounais)